Bonjour tristesse – Françoise Sagan

Bonjour tristesse par Sagan

La villa est magnifique, l’été brûlant, la Méditerranée toute proche. Cécile a dix-sept ans. Elle ne connaît de l’amour que des baisers, des rendez-vous, des lassitudes. Pas pour longtemps. Son père, veuf, est un adepte joyeux des liaisons passagères et sans importance. Ils s’amusent, ils n’ont besoin de personne, ils sont heureux. La visite d’une femme de cœur, intelligente et calme, vient troubler ce délicieux désordre. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée, un jeu cruel se prépare.

C’était l’été 1954. On entendait pour la première fois la voix sèche et rapide d’un  » charmant petit monstre  » qui allait faire scandale. La deuxième moitié du XXe siècle commençait. Elle serait à l’image de cette adolescente déchirée entre le remords et le culte du plaisir.

160 pages


 

Voilà ma première lecture du Reading Classics Challenge 2019 (vous pouvez lire mon article de présentation ici et ma PAL prévisionnelle ici). Pour Janvier, ce sont Françoise Sagan et Victor Hugo qui ont été sélectionnés. J’ai choisi Bonjour tristesse, la première oeuvre de Madame Sagan pour débuter ce challenge de littérature classique.

Avant tout, il faut mentionner que l’auteure n’avait que 18 ans lorsqu’elle a écrit cette oeuvre qui présumait vraiment de son talent.

Cécile, son père (Raymond), et sa maîtresse Elsa, louent une villa sur la côte d’azur pour l’été. Dans la première partie du roman, Cécile décrit l’ambiance de ses vacances au bord de la mer : les petits déjeuners en terrasse de leur villa, les baignades, les parties de pêche en bateau avec son amoureux du moment, Cyril. Elle a 17 ans, elle vient de rater son bac, mais ça ne l’inquiète pas et elle compte bien s’amuser et profiter de l’été. Cécile parle avec naturel de ses sentiments mais elle donne l’impression d’une distance émotionnelle, on dirait qu’elle ne prend jamais vraiment part à 100% aux choses, elle est légère, inconstante et détachée. Dans la deuxième partie, elle fomente un plan pour séparer son père d’Anne, qui les a rejoint sur la côte d’azur et a détrôné Elsa dans le cœur (enfin, dans le cœur, plutôt dans la ****) de son père. Elle est un peu perdue dans ses sentiments, elle veut faire sortir Anne de sa vie, lui faire mal. Parfois, elle se sent (un peu) coupable, mais en même temps elle s’amuse de son pouvoir à manipuler les gens autour d’elle. Néanmoins, malgré son inconstance, elle raconte ses ressentis avec justesse.

Les personnages n’attirent pas vraiment la sympathie. Cécile, son père, et Elsa sont égocentriques, de mœurs légères, et ne pensent qu’à leur propre plaisir. Anne est hautaine et dédaigneuse. Mais soit, le livre ne me plaira pas grâce a ces personnages, je continue ma lecture.

Pour moi, ce qui fait que ce récit est spécial, c’est son atmosphère particulière qui m’a rappelé Le grand Meaulne, d’Alain Fournier. Il y a une sorte de mélancolie, de nostalgie douce-amèreTout au long de cette lecture, j’étais remplie d’un sentiment assez étrange que j’ai du mal à décrire. Mais c’est ce qui fait la force de ce récit. J’ai trouvé ça assez étonnant vu l’âge de Françoise Sagan quand elle l’a écrit, je pense qu’elle devait être assez mature pour son âge. 

Par contre, je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à cette fin, j’ai été un peu choquée, et j’ai relu le passage plusieurs fois pour m’assurer de ce que j’avais lu. La fin m’a un tout petit peu déçue par rapport au reste de l’histoire, elle est trop rapide, j’ai été étonnée que Cécile n’éprouve pas plus de remords que ça, surtout vu le titre du livre.

En conclusion, j’ai été charmée par cette courte lecture qui change de ce que je lis d’habitude. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère de ce livre, cette nostalgie particulière. Cette introduction à l’oeuvre de Françoise Sagan m’a donné envie de la découvrir davantage.

Si vous avez lu d’autres livres d’elle, vous me conseillez lesquels ?

Publicités

9 commentaires sur “Bonjour tristesse – Françoise Sagan

Ajouter un commentaire

  1. Je l’ai terminé hier justement, pour le même challenge ^^ je l’avais lu ado, il m’avait plus parlé à l’époque que maintenant. Mais c’était quand même une lecture sympa. Comme toi, j’aime beaucoup l’atmosphère du livre, j’ai eu l’impression d’être au bord de la mer, sous une chaleur écrasante.. Ce qui est assez réconfortant dans notre hiver tout gris !

    Aimé par 2 personnes

  2. J’ai trouvé qu’elle exprimait beaucoup de regrets sans pour autant le verbaliser. Et effectivement les personnages ne sont pas attachants, en général j’ai besoin de m’attacher aux personnages pour lire rapidement un livre. Ca ne m’a posé aucun problème pour lire ce livre.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :