Tea tasting – Puerh brut maocha Phongsaly

Puerh cru du Laos – Récolte de printemps 2017
Infusion en Gaiwan, 2 minutes à 85°C – 2 infusions successives
Acheté à En aparthé (7E les 100g) et sélectionné par Olivier Schneider

 

Ce thé est un Pu-erh sheng (cru) brut (aussi appelé puerh vert) provenant de la province de Phongsaly au Laos. Récolté au printemps 2017 à 1400 mètres d’altitude, ce thé est obtenu à partir de feuilles d’arbres jeunes. C’est un Puerh brut car les feuilles ont été peu transformé et sont vendues avant l’étape de la fermentation pour laquelle les Puerh sont connus (si vous voulez plus d’info sur ce qu’est le Puerh et comment il est obtenu, vous pouvez lire mon article sur le sujet ici). Ici les feuilles n’ont pas été compressées en galette, elles sont laissées en vrac (Mao Cha en chinois). Les feuilles après récolte sont simplement séchées au soleil puis rapidement chauffées pour éviter que le thé ne s’oxyde pendant le trajet jusqu’aux ateliers de travail. Mais la chaleur est moins forte que pour le traitement des thés verts, elle ne tue donc pas tous les microorganismes et n’inactive pas toutes les enzymes, ainsi le thé peut-être vieilli pour laisser la fermentation naturelle des feuilles se faire et obtenir un Puerh sheng fermenté. Ce thé ci est vendu brut donc sans traitement supplémentaire et comme il est jeune (récolte 2017), il n’a quasiment pas eu le temps de fermenter (c’est Florian, du Parti du thé, à Paris, qui m’a expliqué comment était préparé le Puerh brut :D). Bon bref, je parle vraiment trop, passons à la dégustation …

Les feuilles sèches sont longues et roulées sur elles mêmes, de couleur marron et verte. Moi qui suis habituée aux Puerh cuits, là ça n’a rien à voir. L’odeur est plus légère et se rapproche plus d’un thé vert ou d’un oolong que d’un Shou. le parfum est plus délicat, frais, un peu fruité, presque fleuri.

image

J’ai infusé 2 minutes au Gaiwan, dans une eau à 85°C. Les feuilles infusées dégagent un fort parfum de fruits cuits qui me rappelle la tarte aux prunes. Elles sont un peu  déployées par l’infusion, mais pas entièrement.

image

La liqueur a une jolie couleur jaune doré, on dirait de l’or liquide ! Ce thé est plutôt rond en bouche. On distingue des notes fortes de fruits cuits (prune, mirabelle, pêche), un très léger goût végétal et boisé. Il y a une légère astringence, et une toute petite pointe d’amertume, qui se révélerait surement davantage avec une infusion plus longue (mais comme je n’aime pas l’amertume, je ne m’y risquerais pas). 

image

C’est la première fois que je sentais et goûtais à un Puerh cru (Sheng), j’ai été très surprise de constater que le Sheng n’a RIEN à voir avec son homologue Shou (cuit) en terme de profil aromatique. Je suis ravie de ma découverte et j’espère avoir l’occasion de tester un Puerh cru plus âgé prochainement, et bien fermenté.

A venir bientôt : article sur la dégustation d’un Puerh cuit.

 

Est ce que vous connaissez les Puerh ? Vous préférez quel type ?

 

Publicités

Un commentaire sur “Tea tasting – Puerh brut maocha Phongsaly

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :