Un éclat de givre – Estelle Faye

J’ai découvert ce roman en regardant les PAL des participants du Pumpkin Autumn Challengeet il m’a tout de suite attiré, aussi bien par son titre que son résumé. Il est dans ma PAL depuis. 

Un éclat de givre par Faye

Paris devenue ville-monstre, surpeuplée, foisonnante, étouffante, étrange et fantasmagorique. Ville-labyrinthe où de nouvelles Cours des Miracles côtoient les immeubles de l’Ancien Monde. Ville-sortilège où des hybrides sirènes nagent dans la piscine Molitor, où les jardins dénaturés dévorent parfois le promeneur imprudent et où, par les étés de canicule, résonne le chant des grillons morts. Là vit Chet, vingt-trois ans. Chet chante du jazz dans les caves, enquille les histoires d’amour foireuses, et les jobs plus ou moins légaux, pour boucler des fins de mois difficiles.

Aussi, quand un beau gosse aux yeux fauves lui propose une mission bien payée, il accepte sans trop de difficultés. Sans se douter que cette quête va l’entraîner plus loin qu’il n’est jamais allé, et lier son sort à celui de la ville, bien plus qu’il ne l’aurait cru.

352 pages

Ma note: 4.75 / 5


 

Mon avis :

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, du genre de la SF et la dystopie. J’ai adoré l’univers: on évolue dans un Paris post-apocalyptique, on est propulsé dans une sorte de ville fantôme. Là-bas, règnent violence et crasse. Ce monde n’est pas tendre, loin de là. Cette univers est rempli de nostalgie, nostalgie de l’ancien monde, de sa culture, de sa société. Il y a aussi « L’enfer », sorte de société secrète souterraine, peuplée de mutants, de gens difformes, transformés, c’est très malsain. L’univers est très immersif et bien détaillé.

J’ai aussi adoré le héros: Chet, jeune homme de 23 ans. Le jour il fait des petits boulots, rend des services pas toujours très légaux, et la nuit, il est chanteur/chanteuse de Jazz dans des cabarets, il a une la sexualité libérée. C’est assez rare d’avoir des héros bi et travestis (en tout cas, dans mon genre de lecture), j’ai trouvé ça bien. J’ai adoré l’ambiguïté, le doute que l’autrice laisse planer sur son sexe au début du livre: Chet, ok, c’est un nom de mec, mais au début, on est convaincu d’avoir affaire à une fille, il est maquillé, porte une robe. J’ai du relire plusieurs fois la première page en faisant attention aux accords pour déterminer son sexe. Chet est vraiment génial !! Il est très courageux, drôle, mais aussi très seul, et un peu suicidaire parfois. Il a un certain détachement qui lui permet de prendre des risques inconsidérés. Je l’ai trouvé très humain. Les autres personnages sont en fait assez peu développés, ils côtoient momentanément notre héros, c’est tout. C’est vraiment Chet que l’on suit tout le long, on est dans sa tête, on vit, on souffre avec lui (et le pauvre, il n’est pas épargné, il se fait abîmer, mais ne perd jamais courage). Je ne me fais cette remarque qu’en écrivant cette chronique, ce qui veut dire que ça ne m’a pas dérangé pendant ma lecture.

On alterne entre des passages de la vie « actuelle » de Chet et ses souvenirs de sa rencontre et de sa relation avec son amie Tess. Ces souvenirs servent un peu de fil conducteur au roman,  et permettent de lier le passé et le présent de Chet, de comprendre ses réactions, ses décisions. 

J’ai beaucoup aimé ce roman, mais j’ai été un peu déçue par la fin qui arrive un peu trop vite, j’aurais aimé qu’elle soit plus développée et que quelques pages de plus y soient consacrées. Je suis un peu restée sur ma faim (n’y voyez aucun jeu de mot pourri hein, c’est pas mon genre 😛).

Pour finir, un petit mot sur l’autrice, Estelle Faye, que j’ai eu la chance de rencontrer au salon de l’imaginaire Les oniriques le weekend dernier. Dans sa biographie, il est écrit qu’elle boit trop de café, à mon avis la café a dû finir par se mélanger à son sang, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle a la pêche ! Elle est super dynamique et hyper sympa, ça a été un réel plaisir d’échanger avec elle. Elle m’a présenté rapidement ses autres romans et je suis très tentée par Les seigneurs de Bohen (le plus « fantasy » de ses livres) ainsi que par la saga La voie des oracles.

 

Vous connaissez cette autrice ?

 

Publicités

5 commentaires sur “Un éclat de givre – Estelle Faye

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :