Les quatre accords toltèques – Don Miguel Ruiz

img_9597-1

Résumé

Castaneda a fait découvrir au grand public les enseignements des chamans mexicains qui ont pour origine la tradition toltèque, gardienne des connaissances de Quetzacoatl, le serpent à plumes. Dans ce livre, Don Miguel révèle la source des croyances limitatrices qui nous privent de joie et créent des souffrances inutiles.

Il montre en des termes très simples comment on peut se libérer du conditionnement collectif – le rêve de la planète, basé sur la peur – afin de retrouver la dimension d’amour inconditionnel qui est à notre origine et constitue le fondement des enseignements toltèques.

Les quatre accords proposent un puissant code de conduite capable de transformer rapidement notre vie en une expérience de liberté, de vrai bonheur et d’amour. Le monde fascinant de la Connaissance véritable et incarnée est enfin à la portée de chacun.



J’avais entendu parler de ce titre à de maintes reprises quand j’étais au chômage, il était donc dans ma PAL depuis un an. Quand je l’ai vu à Decitre, j’en ai profité pour l’acheter en me disant que ça me motiverait à (enfin) le lire. Les quatre accords toltèques est un livre de développement personnel très connu (d’ailleurs, on m’a abordé plusieurs fois quand je le lisais dans des lieux publics pour me dire « Ah j’ai lu ce livre, il est génial »). Pour ma part, c’est une de mes premières lectures de ce type.

On m’a dit que ça allait changer ma vie … bon, clairement pas … J’ai néanmoins apprécié cette lecture. Ce livre nous parle de ces fameux accords toltèques, principes de vie qui, si on les applique pourraient changer notre façon de voir les choses et nous rendre beaucoup plus heureux. Don Miguel Ruiz nous explique que depuis tout petit nous avons été conditionné par la société qui nous impose une façon de penser limitative et « toxique ». Il faut donc réussir à se libérer de la prison mentale que notre éducation et la société ont construit autour de notre esprit. Pour parvenir à ce but, l’auteur  nous propose de mettre en place les quatre accords toltèques.


Les quatre accords Toltèques sont les suivants :

  • Que ta parole soit impeccable
  • Quoi qu’il arrive, n’en fais pas une affaire personnelle
  • Ne fais pas de suppositions
  • Fais toujours de ton mieux

Je vais essayer de vous résumer rapidement leur contenu.

Avec le premier accord que ta parole soit impeccable, il faut prendre conscience du pouvoir des mots, et se rendre compte que nous les utilisons souvent à mauvais escient, envers les autres, mais surtout envers nous-même. Notre parole a un impact fort sur l’inconscient et donc sur la façon dont nous voyons les choses. Don Miguel Ruiz nous invite donc à essayer de changer notre discours, cesser le négatif, les critiques afin d’apporter de la positivité, une bonne énergie à notre vie, et aux gens qui  nous côtoient. Il faut bannir les phrases du genre « je suis incapable de … », « je suis moche », « je suis trop gros(se) », etc. Car ce genre de phrases ou de pensées ainsi que la mauvaise parole envers autrui apportent de la négativité et une mauvaise influence dans nos vies.

Avec le 2e accord n’en faites pas une affaire personnelle, nous devons prendre conscience que nous sommes tous égocentriques, ce qui fait que nous avons tendance à tout ramener à nous-mêmes. Mais en fait, lorsque quelqu’un nous insulte, c’est rarement directement lié à notre propre personne, mais plutôt à elle-même qui est en conflit avec ses propres accords. On ne sait jamais ce qui se passe dans la vie et la tête des autres. Par exemple si votre chef ou un collègue s’énerve contre vous, vous accusant ou dénigrant votre travail, il se peut que ce soit juste car il avait besoin d’une « excuse » pour décharger sa colère provoquée par autre chose qui s’est passé en dehors du travail. Une critique ne nous touche que si on l’accepte, qu’on la laisse nous atteindre. Il ne faut pas rapporter toutes les paroles à notre propre personne, il faut apprendre à prendre du recul.

Le 3e accord ne faites pas de suppositions. Nous passons notre temps à faire des suppositions à propos de tout et de tous, et celles-ci finissent par devenir des croyances qui biaisent et empoisonnent notre quotidien. Cela peut engendrer des situations gênantes, des déceptions, des conflits.  Par exemple, un collègue ne nous dit pas bonjour en arrivant au travail, on pense que nous avons fait quelque chose de mal, alors qu’il a surement juste des problèmes personnels qui n’ont rien à voir avec nous. Pour éviter cela il faut se poser , et poser des questions aux autres, ne plus faire de suppositions sur ce que l’on pense être vrai. Ce problème s’applique avec les autres, mais aussi avec nous même. Si je suppose « je ne suis pas capable de courir 10km » alors il est probable qu’en effet je n’y arriverai pas.J e n’essayerai probablement même pas, c’est dommage. De même, je ne peux pas en vouloir à mon mari de ne pas m’avoir offert le cadeau que je voulais si je ne lui ai pas exprimé mon souhait clairement : je ne dois pas supposer qu’il sait ce que je veux. En mettant en place cet accord, nous évitons de nombreuses déconvenues et conflits.
Dans ce chapitre, l’auteur a commencé à parler des relations amoureuses. Je ne suis pas du tout d’accord avec ses idées, mais pour le reste, c’était très intéressant. 

« Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer ce que vous voulez vraiment. Communiquez avec les autres aussi clairement que vous le pouvez afin d’éviter les malentendus et les drames. Avec ce seul Accord, vous pouvez complètement transformer votre vie. »

 

Le dernier accord est faites toujours de votre mieux. Cet accord parait le plus simple, mais méfiez-vous, il est plus profond qu’il n’y parait. Il faut toujours donner le meilleur de nous-même, ni plus, ni moins. Mais attention, notre « mieux » évolue, il n’est pas le même selon notre état de santé, notre envie. Faire de son mieux permet d’éviter d’être déçu, d’avoir des regrets. Si l’on  ne parvient pas à faire quelque chose, mais que l’on sait que l’on a fait de notre mieux, alors les regrets n’ont pas leur place. Il faut également être indulgent envers soi-même. Il faut respecter cet accord pour réussir à mettre en place les 3 autres.

 

Voilà, j’ai essayé de vous résumer rapidement les accords toltèques. J’ai aimé cette lecture même si j’ai levé les yeux au ciel plusieurs fois pendant ma lecture. Les accords sont intéressants et je pense qu’ils peuvent vraiment avoir un impact positif sur notre vie et celle des autres. J’essaye de les mettre en place petit à petit. Ce n’est pas toujours facile, il est dur de se défaire de ses habitudes, mais j’ai bon espoir d’y arriver à ma manière. En tout cas, je vous conseille cette lecture assez rapide (une centaine de pages) qui apporte des réflexions constructives.

 

Et vous, vous connaissez ce livre ? Vous l’avez lu ?

 

« Lorsque vous modifiez votre rêve, la magie arrive dans votre vie […] C’est ce que l’on appelle la maîtrise de l’intention, la maîtrise de l’esprit, la maîtrise de l’amour, la maîtrise de la gratitude, et la maîtrise de la vie. Voilà le but des Toltèques. Voilà le chemin qui conduit à la liberté personnelle. »

4 commentaires sur “Les quatre accords toltèques – Don Miguel Ruiz

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :