Un goût de cannelle et d’espoir – Sarah McCoy

 

ee2e4c56-7be9-4c86-9613-f6671c9ce079

Résumé :
Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa soeœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l’armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d’insouciance. Jusqu’à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps …

Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d’une pâtisserie allemande, celle d’Elsie … Et le reportage qu’elle prépare n’est rien en comparaison de la leçon de vie qu’elle s’apprête à recevoir.


Ce livre était dans ma Wish list depuis que j’avais lu la chronique de The cup of books. Et j’ai eu la chance d’en gagner un exemplaire grâce au concours de it’s always book.tea time. Je l’ai enfin sorti de ma PAL pour le Cold Winter Challenge.  

Les chapitres alternent entre deux récits et deux époques. On suit d’un côté Elsie, jeune fille d’une quinzaine d’années pendant la 2e guerre mondiale. Elsie est fille de boulanger dans une petite ville allemande. Elle raconte son quotidien, comment la guerre et le nazisme ont changé la vie de sa famille. De l’autre côté, on suit le récit de Reba, journaliste de notre époque. Reba veut interviewer Elsie, qui a maintenant 80 ans, pour écrire un article sur les fêtes de Noël pendant la deuxième guerre mondiale.

Ce livre est parfait pour la période de Noël, je suis contente d’avoir attendu décembre pour le lire (oui, je suis trèèèèèès en retard dans l’écriture de mes chroniques 😅😳). Il m’a aidé à me plonger dans l’ambiance des fêtes. C’est un livre sur la guerre mais pas que. Et surtout, le point de vue est original : on suit une jeune allemande. On voit la guerre du côté de « l’ennemi », et je n’avais encore jamais lu ça. Elsie nous raconte comment la guerre a changé son quotidien, ce qu’elle a été obligée de faire pour survivre, comment les citoyens allemands ont eux aussi subi la guerre. Plus récent, le récit de Reba nous met fasse à des problèmes d’actualité, notamment les conflits frontaliers entre les mexicains qui risquent leur vie pour passer aux Etats-Unis et la police des frontières qui doit les traquer pour les renvoyer à la misère dans leur pays. Reba m’a agacé un tantinet jusqu’à la moitié du roman, elle est égocentrique, pas très honnête avec son copain et s’appitoie beaucoup sur elle-même. Puis on comprend pourquoi elle a ce caractère, et j’ai fini par l’apprécier. 

Ce livre peut paraître déprimant, alors oui, ça parle de guerre, de viol, de famine. Et pourtant il est aussi plein de douceur, d’espoir. Il monte un beau côté de l’être humain. Au coeur de l’horreur, les protagonistes vont s’en sortir en s’entraidant, en se faisant confiance. 

 

Est-ce-que vous l’avez lu ? Il vous tente ?

7 commentaires sur “Un goût de cannelle et d’espoir – Sarah McCoy

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :